Bienvenue !

L’environnement des affaires en Russie est particulièrement contraignant et instable, notamment au niveau juridique et fiscal.

L'Etat russe éprouve traditionnellement des difficultés à collecter l'impôt, y compris depuis la création d'une police fiscale. Pour enrayer les fuites de capitaux, la Russie surveille étroitement les transactions en devises avec l’étranger. La fraude est "naturelle" pour les entreprises, qui ne sont pas en mesure de payer les impôts exorbitants demandés. A l'impôt sur les sociétés s'ajoutent une taxe locative, la TVA, et la taxe sur le chiffre d’affaires et les "régles comptables" selon lesquelles de nombreuses charges déductibles dans les pays occidentaux ne le sont pas en Russie. En pratique, chaque entreprise est obligée de tenir une double comptabilité et de ne déclarer qu’une partie du salaire versé. De plus, afin de se protéger contre d'éventuels contrôles fiscaux, les entrepreneurs doivent payer une rente à la mafia, qui contrôle de grands pans de l'économie privée.

D'une maniére générale, il est indispensable de "brasser des affaires" sous la table pour réussir en Russie. L'économie souterraine nuit fortement à la Russie, car ces transactions ne rapportant pas de revenu à l'État et dissuadent l'arrivée d'investisseurs étrangers.

Les conditions d'exercice des affaires se sont toutefois récemment améliorées. La Russie a enfin pu réformer son code fiscal en adoptant un taux unique d'impôt sur le revenu à 13 %. Le taux d'impôt sur les sociétés est descendu à 24 %.

L’accés au marché

Le marché russe n’est pas un marché facile. C’est un marché autant oriental qu’européen, certaines diront même byzantin, en ce sens que rien ne remplace les contacts personnels ; il n’y a pratiquement aucune chance de réaliser une affaire par simple envoi de documentation et échange d'emails, sauf chez quelques entrepreneurs de culture européenne. Un premier contact direct, suivi éventuellement de contacts téléphoniques réguliers, est toujours nécessaire.

C’est un marché souvent atomisé, non seulement en raison de l’étendue du territoire, mais aussi en raison de l’éclatement des structures d’importation depuis la disparition des centrales d’achat. Parfois, cependant, de nouvelles structures oligopolistiques sont apparues comme dans le commerce de l’électronique, des voitures, et les crises financières en 1998 pouis 2008 ont eu pour effet d’assainir la distribution : seules les structures les plus professionnelles ont perduré.

Derniers articles

Le secteur de l'énergie en Russie

energie russie

La Russie possède des resources énergétiques qui lui permettent d’être l'un des plus grands pays au monde dans ce secteur. Le vieillissement et l'insuffisance des infrastuctures, l'environnement réglementairet et la position dominante de Gazprom de l'industrie empêchent d'exploiter pleinement le potentiel. C’est pourquoi la Russie a besoin de capitaux et des inverstissements pour la construction de ses infrastructures.